Votre Méthode, 100% Naturelle, Pour Brûler Des Graisses SANS Vous Priver De Vos Plats Préférés Ou Changer Vos Habitudes

  • Activez vos Hormones Bruleuses de Graisses 100% Naturellement
  • Augmentez Metabolisme Et Votre Niveau D'Énergie
  • Oubliez Le Comptage De Calories
  • Oubliez Les Séances De Cardio, Ou Les Salles De Sport


Ne vous trompez plus sur le régime Paléo

Soyez en excellente santé.

David Richard

Spécialiste Diplômé en Nutrition Et Diététique

Fondateur – Maigrir Naturellement Le Secret

Auteur – La Formule Brûleuse de Graisses

La Vérité Sur Le Bio : Vérités, Mensonges, Idées Reçues Et Impostures Sur Votre Santé

PS : Suivez-moi sur FACEBOOK et profitez de mes dernières astuces et secrets

minceur –> http://www.5alimentsaeviter.com

Depuis quelques temps, il impossible d’échapper au régime Paléo. Selon de nombreux professionnels, il serait la meilleure méthode pour perdre du poids. Rien à voir avec les régimes populaires miracles relayés par la presse. Ce régime séduit tout ceux qui veulent manger sainement, perdre de manière constante leur masse graisseuse, maîtriser leur tension et leur taux de cholestérol, éviter les cancers ou encore améliorer leur santé et leur  vitalité.

Il est vrai que ce régime Paléo ne peut ABSOLUMENT pas être catalogué comme un simple « phénomène de mode ». Cela reviendrait en effet à considérer comme une mode la façon dont les premiers hommes mangeaient spontanément il y a plus de 1,9 millions d’années. En mangeant comme nos ancêtres, on sait que cela présente des avantages incroyables pour notre santé, et notamment dans la prévention de nombreuses « maladies dites de civilisation » tels que le cancer, les maladies cardiaques, Alzheimer et autres maladies chroniques dues à une mauvaise alimentation et à un mode de vie trop sédentaire. Les erreurs la plus courante dont est victime le régime Paléo est de considérer ce régime comme exclusivement carnivore, ou encore comme très pauvre en glucides… Ce qui est totalement faux !

Il n’y  pas un régime Paléo, mais des régimes Paléo. Et cela s’explique par le fait que nos ancêtres s’alimentaient différemment en fonction du lieu de vie, du climat, de la nature environnante, de l’accessibilité aisée ou non à l’eau… Bref, en fonction de la latitude où ils vivaient, leur nourriture différaient les uns des autres.

C’est ainsi qu’un certain type de régime Paléo peut préconiser 90% d’aliments végétaux et 10% d’origine animale, tandis qu’un autre privilégiera 90% d’ingrédients d’origine animale et 10% de végétale.

Pour expliquer cette différence, il suffit de savoir que les premiers humains qui vivaient à proximité de l’Equateur avaient accès toute l’année à des aliments du règne végétal (légumes racines, fruits, noix).

En revanche, ceux qui vivaient sous d’autres latitudes n’avaient accès qu’à des fruits et des légumes saisonniers. Durant de longues périodes, ils mangeaient d’avantage de produits carne tels que viandes, abats et poissons. Sans oublier, les aliments fermentés qu’ils stockaient en période de froid.

Quoiqu’il en soit, les études faites sur des peuplades mais aussi de groupes isolés du monde ayant toujours une alimentation de type ancestral de chasseurs-cueilleurs (notamment celles de Weston A. Price, un dentiste américain convaincu que la nutrition moderne serait à l’origine des maladies dégénératives) montrent l’absence de maladies dites de civilisation telles que cancer, maladies cardiaques, obésité et Alzheimer. Cette absence de maladies dégénératives existe malgré un chiffre élevé de calories issu de protéines animales, de glucides ou encore des graisses. Ce qui met en évidence l’image erronée qu’ont certains au sujet du Régime Paléo.

On note ainsi que des tribus toujours respectueuses de leur régime ancestral, comme les Masaï, les Samburu et les Inuits ont un pourcentage très élevé de protéines et de graisses ; alors que d’autres comme les Kitavans ont un régime riche en glucides (essentiellement des racines, des tubercules), soit plus de 60 %. Résultat ? Ils affichent tous une santé éclatante et ne connaissent pas nos maladies modernes.

Il existe encore d’autres populations qui complètent leur régime alimentaire avec une consommation régulière de viande, de miel, des baies et de noix. Une nouvelle fois, leur santé est quasiment parfaite grâce à leur régime alimentaire ancestral toujours vivace. Si vous souhaitez faire comme ces populations et consommer des protéines animales de qualité, il est important de ne pas manger les animaux issus des fermes-usines. Ces bêtes n’ont rien à voir avec le gibier sauvage de vos ancêtres. Pour être en bonne santé, il vous faudra opter pour de la viande et des œufs issus d’élevage biologique ou respectueux de l’animal (pâturage, nourriture saine…), sans oublier le gibier sauvage. Veillez surtout à tourner le dos aux aliments carne en provenance d’élevages industriels intensifs.

Un autre élément intéressant à connaître au sujet de nos ancêtres qui avaient un régime Paléo, à savoir celui de chasseurs –cueilleurs : l’absence de gaspillage. Organes, trippes, cartilages et autres morceaux riches en collagène, rien n’était oublié par nos ancêtres qui mangeaient toujours l’animal en entier. Ce qui n’est guère le cas à notre époque où l’on préfère consommer les tissus musculaires. En mangeant l’animal entier, ils prenaient soin de leur santé. En effet, les abats sont très intéressants pour leur richesse en nutriments (bien plus que les légumes). Quant au collagène, cette protéine joue un rôle actif dans la lutte contre les radicaux libres, le ralentissement du  vieillissement, la protection des articulations, la prévention des cancers. Bientôt, je vous parlerai des effets incroyables et bénéfiques du collagène.

Vous l’aurez compris, le régime Paléo n’implique pas  obligatoirement une faible consommation d’aliments riches en glucide. Ce n’est pas non plus d’avantage un régime exclusivement carnivore, même si certaines anciennes cultures consomment d’avantages de protéines animales et de graisses. Le régime le plus adéquat et le plus équilibré pour l’être humain est un omnivore. Il n’a rien à voir avec une diététique à base exclusivement de végétaux, ni totalement carnivore. Voilà pourquoi le régime Paléo est le plus équilibré : largement diversifié, il est résolument omnivore. Ce qui le caractérise le plus est le choix des aliments non transformés. Il refuse les pires aliments issus de la transformation de notre agriculture telles que les huiles végétales raffinées à l’origine de nombreuses inflammations, les céréales raffinées (notons l’existence de certaines céréales désastreuses sur nos organismes) et le sucre blanc.

En adoptant un régime Paléo, les effets bénéfiques sur la santé sont incroyables. À titre personnel, je mange quasiment à 100 % Paléo et ce depuis moins de 10 ans. Je dois reconnaître que jamais je ne me suis senti aussi bien. Parmi mes amis aussi, certains ont adopté ce régime Paléo Paleo. Ils ne regrettent pas… Ils ont vu de nombreux problèmes de santé disparaitre, tels que les problèmes de peau et de digestion, une meilleure capacité intellectuelle, sans oublier une perte de masse graisseuse plus que conséquente.

Vous voulez essayer de manger Paleo, mais ne savez pas comment faire au quotidien ? Voici des idées de recettes gourmandes, créatives qui vous permettront de savourer et d’alterner chaque jour de savoureux plats et des desserts, vous DEVEZ essayer ce nouveau livre de recettes Paleo ici.

Grâce à ces recettes, vous bénéficierez de tous les bienfaits du régime Paléo. Pas besoin de vous prendre la tête, je vous livre mes idées culinaires pour toute la semaine… De quoi booster votre vitalité, améliorer votre peau, votre système digestif, acuité intellectuelle, sans oublier la perte de poids.

Page Suivante –>