Votre Méthode, 100% Naturelle, Pour Brûler Des Graisses SANS Vous Priver De Vos Plats Préférés Ou Changer Vos Habitudes

  • Activez vos Hormones Bruleuses de Graisses 100% Naturellement
  • Augmentez Metabolisme Et Votre Niveau D'Énergie
  • Oubliez Le Comptage De Calories
  • Oubliez Les Séances De Cardio, Ou Les Salles De Sport


Ces 3 aliments à éviter à tous prix pour être mince et en bonne santé

Fondateur – Maigrir Naturellement Le Secret

Auteur – La Formule Brûleuse de Graisses & La Vérité Sur Le Bio : Vérités, Mensonges, Idées Reçues Et Impostures Sur Votre Santé

PS : Suivez-moi sur FACEBOOK et profitez de mes dernières astuces et secrets minceur –> http://www.5alimentsaeviter.com

Selon le journaliste d’investigation américain du New York Times, Michael Pollan (auteur notamment de Nutrition, mensonges et propagande), l’humanité a consommé durant des millénaires près de 80 000 espèces (plantes, animaux, champignons…). Notre alimentation n’en a généralisé que 3 000. Si cet appauvrissement vous choque, que dire de ce que j’ai découvert il y a peu ?

J’ai lu dans un ouvrage sur la nutrition une statistique bien plus effroyable !

On estime que l’apport calorique total d’un adulte moyen provient pour plus de 60 % de seulement 3 aliments, à savoir le maïs, le soja et le blé (et leurs dérivés).

Comment peut-on considérer raisonnablement saine une telle quantité de maïs, de soja et de blé ? Or, si l’on se base sur les quelques 10 000 années que compte l’histoire de notre alimentation naturelle (je vous rappelle que notre système digestif n’a quasiment pas évolué depuis), l’apport total  calorique en maïs, soja et blé devrait se situer au grand maximum entre 1 et 5% !

On a largement dépassé cette dose avec les 67 % engloutis par un homme moyen… Pas étonnant que nous ayons tous ces problèmes de santé et d’obésité dans nos sociétés contemporaines.

Ce n’est pas non plus surprenant que nous ayons autant de cas  d’intolérances et d’allergies alimentaires, essentiellement  au soja et au gluten (notamment blé, orge). L’explication est simple : notre système digestif n’a pas été conçu pour consommer ces 3 aliments dans des quantités aussi astronomiques.

Il est intéressant de noter que cette surconsommation de maïs, de soja et de blé est un phénomène relativement récent dans notre histoire. Cet excès est le résultat de la recherche obsessionnelle de profits des industries céréalières et agroalimentaires. Tout cela n’est qu’une question d’argent, et peu importe notre santé !

Le maïs, le soja et le blé sont également présents dans nos assiettes sous forme de produits dérivés et d’additifs :

  • Huile de maïs (hydrogénée / raffinée)
  • Huile de soja (hydrogénée / raffinée)
  • Farine de blé raffinée
  • Sirop de maïs à haute teneur en fructose (SGHF)
  • Protéines de soja
  • Une centaine d’autres additifs alimentaires (maltodextrine, lécithine de soja, mono et diglycérides…).

Il n’y a rien de surprenant d’arriver à ce chiffre effarant des 67 %  pour ces 3 seuls  ingrédients. Encore moins quand je pense aux litres de soda et autres boissons sucrées (riches en sirop de maïs) qui sont engloutis par certains tout au long de la journée. Ce qui représente une quantité incroyable de calories issues d’un seul dérivé du maïs. N’oublions pas que ce SGHF est aussi présent dans les vinaigrettes et autres sauces industrielles pour salade, le ketchup, les pains, les biscuits… plus d’une centaine  d’aliments de consommation courante en contiennent !

Ajoutons-y tous les aliments transformés et frits dans de l’huile de soja ou de maïs. Et même s’ils ne sont pas frits, on retrouve ce soja et ce maïs sous forme d’additifs. Pour n’en citer que quelques-uns : chips, bonbons, gâteaux, sauces, panures, chocolats, biscuits, plats préparés, jambon, saucisses, hamburger, pizza, frites, bâtonnets de poissons …  De quoi faire exploser les quantités d’apports caloriques issus de ces dérivés de maïs, de blé et de soja. Tout cela est totalement NEFASTES.

Sans oublier la masse de pains, de céréales, de pâtes, et autres aliments issus du blé transformé (notamment plus riche en gluten) qui est consommée quotidiennement par la plupart des gens ! Voilà une nouvelle fois des calories nutritionnellement pauvres, bourrées de substances malsaines, stimulant la glycémie… et dont plus de la moitié de la population y serait plus ou moins intolérante. De quoi faire frémir.

Toujours pire…

Vous venez de voir que 67% de notre apport calorique total vient du maïs, du soja et du blé. Mais l’horreur ne s’arrête pas là. En raison notamment du faible coût du maïs et du soja, la plupart de nos animaux sont eux aussi nourris avec du maïs, du soja et du blé. Voilà donc une nouvelle ration est à ajouter à notre apport calorique finale.

Les pires exemples d’élevage nous viennent des poules et des vaches. Ces dernières sont nourries avec du maïs. Or, leur système digestif est conçu pour manger de l’herbe et d’autres fourrages. Cette alimentation à faible coût rend nos vaches malades. Elle modifie leurs acides gras omégas 6 et 3 les rendant néfastes, et diminue également les graisses saines ALC (acide linoléique conjugué) présentes naturellement dans les viandes élevées en pâturage.  Dès que l’on respecte à nouveau le régime alimentaire naturel de nos vaches, notamment herbe, tous ces problèmes disparaissent.

Quant aux poules, elles aussi sont pour l’essentiel élevées en batteries et alimentées avec du maïs et du soja. On est loin de leur condition de vie naturelle qui est d’errer en extérieur et de manger des insectes, des vers, des graines, etc. Quand elles sont enfermées les unes sur les autres dans des batteries et nourries avec des grains contre nature, elles donnent une chair mauvaise pour la santé, sans intérêt gustatif et pauvre nutritionnellement. Quant à leurs œufs, ils n’ont pas la richesse nutritionnelle de ceux des poules élevées en liberté.

Et encore, ce n’est pas fini !

Les poissons d’élevage comme le saumon et la truite sont également nourris avec des farines de maïs et de soja ! Toujours pour une question d’économie et de rentabilité.  Quelle idée absurde d’avoir donné ce type de farines à des poissons qui sont adaptés pour une alimentation diversifiée à base de petits poissons, de vers ou encore d’insectes. Une autre raison de se détourner des poissons d’élevage mauvais pour notre santé au profit de leurs congénères sauvages.

Bref, quand vous mangez un morceau de poulet, de bœuf ou de poisson, vous donnez à votre corps une bonne grosse dose supplémentaire de maïs, de soja et de blé !

Ce qui laisse malheureusement conclure à juste raison que nous dépassons les horribles 67 %…

Quels sont les dangers de cette surconsommation de maïs, de soja et de blé ?

Il y aurait là tellement d’effets néfastes à donner qu’un seul livre n’y suffirait pas. En quelques mots, je peux vous dire :

  • Cette surconsommation modifie l’équilibre d’acides gras omégas 6 et omégas 3 à 30:1. Or, un bon ratio va de 1:1 à 2:1. Ce mauvais ratio entraine une inflammation massive dans votre organisme et cause ainsi de nombreuses maladies, des cancers et les problèmes de poids.
  • Elle augmente les cas d’intolérance au gluten. Une surconsommation de blé associée à des hybridations des céréales rendant méconnaissable les protéines de gluten par notre système digestif.
  • Une surconsommation de maïs et de blé (farines, sirop de maïs…) engendre des problèmes de prise de poids dus notamment à une fluctuation de la glycémie et une réduction de la sensibilité à l’insuline (menant à terme au diabète). Sachez que l’amidon de blé (raffiné ou complet) renferme un glucide particulier, l’amylopectine-a. Des tests ont montré que cet amidon est très vite digéré, ce qui fait monter votre glycémie bien plus haut qu’avec du sucre blanc. Ce qui provoque des déséquilibres hormonaux, des fringales pour le sucré, un pré-diabète et sans surprise une prise de poids.
  • Le soja et le maïs sont issus de cultures les plus génétiquement modifiées. Elles sont également les plus traitées (pesticides, herbicides). Les deux sont sources de xénoestrogènes, des composés chimiques qui provoquent des perturbations hormonales chez les femmes (kystes, cancer du sein) et chez les hommes (apparition de seins) et pour les deux sexes, notamment graisse abdominale tenace, fringale et augmentation de poids.
  • Les produits issus du soja cumulent deux sources de problèmes hormonaux liés à la présence de xénoestrogènes et de phyto-oestrogènes. De quoi engendrer un environnement favorable au stockage des graisses dans votre corps, aux risques accrus de cancer ou encore l’apparition de seins chez l’homme dans certains cas.
  • Je pourrais ajouter bien d’autres effets négatifs à cette liste…
Que faire pour éviter cette surconsommation de maïs, de soja et de blé ? Et nous permettre ainsi de reprendre en mains la maîtrise de notre santé et de notre poids…

Je vous explique tout cela dans la page suivante. Vous pourrez ainsi ne plus vous laisser berner par l’industrie alimentaire et reprendre le contrôle de votre corps pour qu’il soit plein de vitalité et mince, que votre ventre soit plat et votre taille affinée. Vous pourrez agir en prévention de certaines maladies tels que le cancer et le diabète.

Découvrez, Ces aliments réputés “sains” NUISENT à votre métabolisme et vous font stocker de la graisse sur le ventre (à éviter à tout prix!)

Page Suivante –>